Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog decigeo
  •   le blog decigeo
  • : je suis responsable RD Décisionnel /SIG en Géomarketing. Ce blog a pour but de regrouper toutes les infos sur la convergence entre Business Intelligence et cartographie automatisée.
  • Contact

Recherche

23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 15:42

II-le cas des SIG, du décisionnel partout ?

 

  Depuis quelques temps déjà j’observe l’émergence de néologismes tels que Geodecisionnel ou Geointelligence. Partout les éditeurs promettent du décisionnel dans les SIG. Il n’est que de regarder les pages des principaux éditeurs SIG, pas un seul ou presque qui ne promette du Geo Business Intelligence. Parce que le SIG serait un outil d’aide à la décision, il serait décisionnel ?. Ce glissement sémantique est facilité par la difficulté de la traduction de termes techniques anglo-saxons et l’abus qu’on en fait en langue française.

 

   En effet, puisqu’un outil aide à la décision, pourquoi ne pas en faire un outil décisionnel ? C’est exactement ce qu’on retrouve sur le site geodecisionnel.fr . Voici la définition qu’on peut y lire :

« Le géodécisionnel désigne les usages, méthodes et outils rendus disponibles aux gestionnaires grâce à la néogéographie, c’est-à-dire à la géographie numérique, interactive, collaborative et intégrée aux Systèmes d’Information des organisations. En d’autres termes, le géodécisionnel donne de nouvelles opportunités aux gestionnaires et managers grâce à la prise en compte du facteur spatial dans leurs analyses, et ce, quel que soit la discipline, le niveau hiérarchique ou la thématique traitée : business, environnement, défense, etc. » (www.geodecisionnel.fr)

 

  Sur le même site on relève la phrase suivante: « En couplant les analyses spatiales avec le BI lors des processus d’aide à la décision, nous augmenterons la performance du management de l’organisation. Soit ! Mais pourquoi se limiter au business ? ».

  Si l’on en croit cette dernière interrogation, geodecisionnel.fr réfute la définition de « Business Intelligence » en pensant que le terme ne se limite qu’au « Business ».. sous entendu , la BI ou encore « Intelligence d’Affaire » terme le plus courant au Canada ne s’appliquerait qu’au seul monde des affaires. C’est encore là , l’illustration d’une traduction abusive et réductrice plutôt frappant dans le cadre d’une démonstration et d’un raisonnement logique . Non , la Business Intelligence ne s’applique pas seulement au monde des affaires !. et non, le décisionnel n’est pas juste défini par le fait d’aider à la décision.

 

   Mais analysons un peu plus la définition proposée par geodecisionnel: Ainsi donc, la cartographie numérique deviendrait « une opportunité » dans la prise en compte du facteur spatial dans un système d’information . Et par ce simple fait, le système deviendrait donc décisionnel. Si l’on élargit ce principe « d’opportunité » tout apport facilitant la prise en compte d’un nouveau facteur dans un processus d’analyse , rendra un système décisionnel . Ainsi , l’intégration de la facturation aurait dû, de fait , rendre le système d’information , « décisionnel ». Là, j’intègre le catalogue client , et hop , le système devient décisionnel . Ici , je prends en compte la géologie dans le règlement d’urbanisme , ou le risque de tempête sur la ligne de côte. Et hop , me voila devenu décisionnel .

 

  En réalité, la question qui se soulève est celle du rôle joué par un Système d’information (Géographique ou pas) dans une organisation. Si l’on doit retenir le principe de finalité décisionnaire dans la définition de système décisionnel, je pose la question suivante : quel est le système d’information dont la finalité n’est pas d’aider à la décision? L’ensemble des efforts autour de la systémisation d’informer n’a de sens, pour une organisation, que s’il permet une amélioration de ses processus … Même si c’est loin d’être toujours le cas, les compagnies et les institutions ne dépensent pas leur argent pour autre chose. Que l’on y rajoute de la géographie, n’y change rien. Et je pense d’ailleurs que la Néogéographie, concept abscons, ne fait qu’embrouiller le débat. C’est à la mode c’est nouveau c’est décisionnel ?

 

   De façon très similaire on retrouve une définition de Business Intelligence très intéressante sur le site de Mercurial Data : « Les solutions BUSINESS INTELLIGENCE ont pour objectif de vous apporter des réponses précises et fiables au siège, en région ou en point de vente d'un même réseau pour développer votre performance commerciale » . C’est donc clair , la Business Intelligence est ramenée au Géomarketing tout court.

Repost 0
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 17:21

Quel sens aujourd’hui donner au terme décisionnel quand il est attribué à un système informatique ? Ce sens est il le même lorsque l’on parle de Geo decisionnel ou Geo Intelligence ? Pourquoi ce terme semble aussi répandu ? Que recouvre-t-il exactement ?

 

  1 – Théorie générale des systèmes décisionnels Du côté de l’informatique en général, il n’y a pas d’ambigüité quand on parle de système décisionnel, cela recouvre un ensemble de méthodes et technologies éprouvées et normées. Que l’on parle de Business Intelligence, ou Intelligence d’Affaire ou d’Informatique décisionnelle on accepte le fait que des méthodes particulières sont appliquées aux données qui sont différentes de celle normalement appliquées dans un système traditionnel de Base de Données. En effet, le système décisionnel obéit a un ensemble de définition aussi strict et détaillé que le système relationnel (ou transactionnel).

 

  D’un point de vue technique, le système décisionnel ne s’appuie plus sur des outils de type SGBDR (Système de Gestion Base de Données Relationnelles), mais bien sur des entrepôts de données ou datawarehouse. L’ensemble de ces données n’est plus constitué de tables et de relations, mais de cubes avec des dimensions et des mesures. Les méthodes de conception diffèrent très sensiblement de celles utilisées dans le monde relationnel.

 

   Les bases de données relationnelles sont architecturées autour de la transaction ; on parle alors de systèmes OLTP (On Line Transaction Protocol). Ces systèmes sont pensés pour optimiser la vitesse de transaction tout en garantissant l’intégrité de la base. Ce qui permet, entre autre, d’autoriser un paiement électronique, de créer un compte utilisateur ou de réserver une place dans une salle de spectacle. Par contre, dès lors que l’on utilise OLTP pour faire des requêtes d’ensemble, le système devient beaucoup moins performant. Et, alors qu’il doit continuer à assurer des transactions, il aura de plus en plus de peine à répondre à des besoins de reporting, de bilans et de comparaisons.

 

   C’est à ce moment que l’on pense à un autre type d’architecture de données, basé non plus sur la transaction, mais sur l’analyse. On parlera alors de systèmes OLAP (On Line Analysis Protocol). Ce principe a pour but d’isoler les taches dédiées à la connaissance des données. D’où l’idée de créer un entrepôt qui permet de faire des analyses sur de grandes quantités, sans mettre en péril les transactions du système OLTP. La conception devient dès lors différente lorsque la contrainte de l’intégrité des données n’existe plus, en effet, dans un système OLAP, il n’y plus de concept de mise à jour ou de saisie d’information. Au contraire, le concepteur de cubes OLAP parlera de « dénormalisation » et de duplication de données. Souvent, un concepteur de datawarhouse détricote le travail du concepteur de base de données. Dans le cas d’un système OLAP, le concepteur va baser son travail sur des axes d’analyse, sur des agrégats et sur la granularité des données. Autant de choses qui n’existent pas du côté OLTP.

 

  On comprend donc qu’un système décisionnel n’est pas anodin en termes de technologie. On ne fait pas du décisionnel avec des mots, mais avec des outils dédiés et spécialisés (ETL : transformation de données , OLAP pour faire des cubes, restitution pour les analyse croisée) . D’ailleurs les langages de requêtes eux même sont différents , puisqu’il faut oublier le SQL ! bienvenue au MDX ou DMX pour le Datamining. Les impacts sur l’organisation elle-même sont important en terme de coût, bien sûr , mais aussi de compétences et de culture informatique. Le décisionnel est une technologie lourde, complexe et souvent couteuse.

Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:45

Il ya des fois comme ça ou mon métier devient hilarant !  c'est en visionnant les videos de BeGraphic   (de cartographie décisionnellle) que je découvre une perle rare :

kabustan1.jpg

 

he oui , notre brave département de la Loire devient le Ghuni dans la province du Tajikan!

Au demeurant , l'aiguille du compteur en forme de pendule est du plus bel effet!

 

Mais continuons notre visite:

kabustan2.jpg

Cette fois nous sommes dans le Tikan pour voir la belle province du Gurkin , mieux connue ici pour être la .. Lozère

 

Le site est ici  http://www.begraphic.com/

et la vidéo est là : http://www.youtube.com/watch?v=eeFQwTHDleQ&feature=related

 

C'est pas tous les jour qu'on rigole alors autant en profiter !   ceci dit ,l'outil semble intéressant .. A chacun de se faire une idée de la valeur d'une "Démo" !

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 09:11

 

 

Suite du pamphlet commencé ici

 

  Attention , chez Microsoft on a un peu de mal à suivre, tellement les abandons se suivent et les annonces se télescopent !

Il y a quelques temps, on annonçait la fin du plug in 3D pour Bing maps. il faut dire qu’un control ActiveX , de nos jours. Bon .   On aurait pu imaginer un beau contrôle Silverlight à la place ou HTML5 , mais non , rien . C’était , il y a quelques années la grosse cavalerie chez Microsoft : toutes les villes seraient modélisées  en 3D hyperréaliste grâce à des capteurs ultra perfectionnés bla bla bla . Total en France on a eu Vannes et Toulouse et voilà. Abandon de la techno sans explication la page est tournée.

 

    Et puis voila que OVI Maps annonce l’apparition d’un module 3D avec la modélisation des villes en 3D hyperréaliste : c’est ici http://www.geoinweb.com/2011/04/19/nokia-propose-la-visualisation-de-20-villes-avec-ovi-maps-en-3d-bluffant/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+geoinweb+%28GeoInWeb%29

 

  Rappelons que Nokia et Microsoft sont censés travailler en partenariat !  Alors que comprendre ?   Vous avez de la peine à le croire ? il y a mieux..  selon Direction Magazine http://apb.directionsmag.com/entry/microsoft-wants-you-to-know...-ios-sdk-version/177477

 

   Microsoft , vient de libérer un SDK Bing Maps pour IOS  , oui oui, c’est plus le 1er avril.

   Donc , résumons , le passage à la V7 de l’api JavaScript qui a laissé tous les développements antérieurs sur le carreau (incompatible à 100%), avait été justifié, à l’époque,  par une cure d’amaigrissement , elle-même nécessaire pour passer sur Smartphone. Après tout pourquoi pas ? Windows Phone mérite bien un peu d’effort et d’attention ; bref au nom de la convergence des plateformes , la pilule pouvait être amère, mais compréhensible .. Eh bien non , finalement , le FOCK Computing* continu chez cet éditeur, qui se croit dans le Cloud mais en rase motte et donc nous laisse dans le brouillard !

La  V7 de Bing Maps  est accompagné aujourd’hui d’un SDK pour plateforme Apple .. c

   Ceux qui se sont lancés tête baissé dans le développement pour Windows Phone (sans copier/coller et  sans multitâche !) seront heureux d’apprendre qu’il était urgent d’attendre.  Les 7000 licenciés de Nokia seront, quand à eux, enchantés de comprendre que leur partenaire joue à fond la carte concurrente.. Y a-t-il un pilote chez Microsoft ?

 

*FOCK (néologisme issu de la contraction de FOG (Brouillard) et FUCK (interjection populaire pouvant se traduire par « ho ! merde ! je me suis fait m… »)

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 18:14

Si rien ne vous échappe , il y a un petit bébé qui est annoncé ici

http://www.pbinsight.eu/fr/produits/geo-decisionnel-et-sig/map-intelligence/

Dans le titre , c’est du lourd : Solution Géodécisionnelle dynamique et intégrée pour la Business Intelligence

Superbe , et on peut lire qu’effectivement il y a des connexions prevues avec SAP Business Object, MicroStrategy, QlikView, Oracle OBIEE et Hyperion, Microsoft Reporting Services, Microsoft Excel, Activate-BIRT  .. ouf 

L’annonce est issue de Pitney Bowes, donc on se dit  que Mapinfo a de l’avenir vers le Decisionnel .. heu rien de moins sur si l’on en croit les copies d’écran en bas de page , que je reproduis ici:

gmaps.jpg

 

Là , tout le monde reconnait Google Maps !

 

olayers.jpg

Et là , c’est du OpenLayers !    Remarquons au passage que la déformation de l’image de la carte laisse à penser à un vil collage d’image à la va-vite non ?

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 09:47

Le Vendredi 29 octobre 2010 à 14h le Pr. Yvan Bédard, de l'Université Laval (Département des Sciences Géomatiques - Québec), animera une Conférence ouverte à tous portant sur la "Qualité des données géospatiales et géodécisionnel". Celle-ci aura lieu à Mines ParisTech (Ecole des Mines de Paris) sur le site de Sophia Antipolis (Amphi Léonard de Vinci, Bât A Rue Claude Daunesse).

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 16:30

Voici un bien bel outil tres prometteur en Open Source

http://blog.atolcd.com/?p=578

 

Je trouve la  video superbe , là , on a tout compris!

Je recommande vivement de la regarder en entier .. au debut on se dit ouais , bof .. et puis apres on comprend l'interfacage avec le tableau croisé (un JPivot)  de la tres belle ouvrage !

Encore bravo

Repost 0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:33

L'ex pole Cyndiniques est devenu le CRC : Centre de recherche sur les Risques et les Crises. (Mines Paris Tech)  dans ce blog j'avais déjà relayé l'intérêt que porte ce centre de recherche sur le SOLAP et notamment ces applications possibles sur la gestion des risque, voir par exemple ICI

 

Desormais un poste de thèse s'ouvre sur le Geo Decisionnel et la sauvegarde maritime , la description du poste est ici:

 

http://www.abg.asso.fr/offre_voir.php?offre=84266&lg=fr

 

un gros défi, surtout en ce qui concerne le temps réel .. vivement la publication d'articles. 

On notera que la techno sous jacente est pratiquement déjà choisi et s'appuiera en grande partie sur les travaux de l'universite de LAVAL au Quebec ..  La recherche française serait-elle larguée dans ce domaine?

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 16:18

Ouf , apres un peu de travail sur la base , voici les CDAC 2009 (1173 projets) disponibles dans l'application cdac.geobi.fr

Les détails ne sont pas aussi fourni que ceux de 2010 car il s'agit d'un résumé des commissions, mais on retrouve le principal: date,surface,enseigne , type de projet et decision de la commission

 

Bien entendu il est possible (et recommandé...) de faire des cartes , certaines sont tres intéressantes, par exemple le "match" entre Super U et Leclerc !!! Leclerc garde Paris et la Corse mais U attaque à l'ouest!

 

cdac2009.jpg

 

Pour obtenir un code d'acces de test valable 15 jours c'est ici

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 09:14

Un gros acteur du Géo Décisionnel Canadien vient ouvrir un bureau à Paris

 

Une présentation aura lieu le 7 mai prochain à l'hotel du Chateau Frontenac  

54 Rue Pierre Charron
75008 PARIS

 

les détails ICI

 

KOREM c'est ICI

Repost 0

Articles Récents