Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog decigeo
  •   le blog decigeo
  • : je suis responsable RD Décisionnel /SIG en Géomarketing. Ce blog a pour but de regrouper toutes les infos sur la convergence entre Business Intelligence et cartographie automatisée.
  • Contact

Recherche

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 15:29

 

Cet article est le premier d’une série de trois consacrés à l’exploitation des données issues des réseaux sociaux dans un objectif de géomarketing.

 

Depuis des mois en effet , quelques sujets abordent avec insistance la fonction de geolocalisation dans les réseaux sociaux. Timidement introduite par quelques précurseurs comme DisMoiOu , en France . ou Gowalla et Brightkite, aux Etats Unis, son adoption populaire avec la monté en puissance des terminaux téléphonique GPS, et l’arrivée des poids lourds dans la danse : Facebook Places et Google Latitude,  La geolocalisation sociale est devenu un phénomène aujourd’hui massif.

 

Une enquête semble pondérer ce constat , qui est résumée ici :

 

Où l’on voit bien que très peu d’internautes qui utilisent un mobile pour se connecter, autorisent leur geolocalisation (7%)  . C’est vrai , 7% ça n’est pas énorme ,mais Facebook revendique 500 millions d’utilisateurs dans le monde et plus de 12 millions en France selon Wikipedia .

 

Même si tous n’utilisent  pas de mobile pour se connecter et que seuls 7 %  acceptent leur « géotraçage » .. Partons sur la base de 25 % des utilisateurs qui se connectent via un mobile : ça fait 3 125 000 utilisateurs mobiles, on aurait , en France , plus de 200 000 personnes se connectant sur Facebook depuis un mobile en acceptant d’être tracés.. Et cela seulement sur Facebook. Quid de Foursquare et Twitter ?

 

On observe d’autre part le succès commercial grandissant des smartphones qui devient le mode d’accès internet préféré des jeunes. Cela est suffisamment significatif pour faire régir la CNIL ici

 

De plus, les marques commencent à utiliser ce canal pour communiquer et promouvoir leurs produits. il est donc  naturel que des outils d’analyse traitent cette information dans le but de repérer les lieux fréquentés, par qui, et avec quel le fréquence .

 

Dans Geobi , j’ai utilisé les API publiques sans identifiant ,  c'est-à-dire que j’ai utilisé les données que les réseaux sociaux laissent accessibles sans aucune restriction. Ce sont des API fondamentalement basés sur des flux JSON ou XML . La première API que je vous propose d’étudier est celle de Facebook . Vous pouvez vous reporter à la documentation de son utilisation ici :

 

 

Voici le nouveau menu de Geobi .   

 

 menu.jpg

 

 

Automatiquement la sélection d’une option de ce menu entrainera l’apparition de points sur la carte, à partir du centre et dans un rayon limité  (environ 400m) Voici ce que cela donne par exemple au Kremlin Bicêtre (Val de Marne) :             

 

 facebook1.jpg              

Chaque point sur la carte représente un « Lieu » Facebook.  On perçoit parfaitement sur cet exemple la concentration de certains points qui matérialise la densité de l’animation d’une rue.

 Dans Geobi nous récupérons de l’info : le nom du lieu, l’adresse , le lien vers la page Facebook et , plus important le nombre de visite.   Donc , nous pouvons faire une carte thématique avec ces poinst et cela donne :

facebook2.jpg

              

Sur cette Carte on comprend mieux où sont les pôles d’attractivité, on voit l’hôpital, à l’ouest et le groupe des points au  sud qui semble avoir du poids. : le plus gros cercle est celui … de la station de métro ! (97 visites).

Cette carte rapide montre que les données de Facebook Places (ou Facebook Lieux) sont bien exploitables et on doit pouvoir aller plus loin dans le futur par exemple en cherchant par mot clef (par exemple Metro, ou Banque, restaurant , etc…)

Méfions nous quand même de l’emplacement parfois fantaisiste des points. On ne sait pas trop par quel moyen sont placés les lieux. ..  mais il ne sont pas toujours à leur emplacement exact.

Allez, pour le fun, voici une carte des fréquentations Facebook Places à Las Vegas :

facebook3.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans GeoBI
commenter cet article

commentaires

Articles Récents