Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog decigeo
  •   le blog decigeo
  • : je suis responsable RD Décisionnel /SIG en Géomarketing. Ce blog a pour but de regrouper toutes les infos sur la convergence entre Business Intelligence et cartographie automatisée.
  • Contact

Recherche

12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 10:41


   Voici un extrait d'une offre d'emploi de chargé d'étude Géomarketing, définissant les missions futures du candidat :
 - Prise en charge des paramètres de l'étude et préparation des données nécessaires,
 - Lancement des diverses routines SIG et statistiques,
 - Réalisation des livrables,
  - Accompagnement du consultant commercial chez le client sur certaines prestations.

  Sur quatre missions, les deux premières sont affectées à la mise en place des données. Il est étonnant de voir, d'un côté, le discours marketing des entreprises insister autant sur le décisionnel, et de l'autre, constater que les méthodes de travail restent bien dans le domaine classique de la base de données relationnelle. En effet un des premiers bénéfices attendus de la mise en place d'un système décisionnel est la mise à disposition d'un entrepôt de donnée prêt à consulter !   Or, qui dit " préparation de données " et " lancement de routines statistique " dit aussi " pas de système décisionnel ". En effet la construction d'un système décisionnel prend en considération, dès la phase de conception,  un ensemble de méthode et de données qui garanti une disponibilité immédiate à l'utilisateur final.
Dans un système transactionnel, le besoin d'analyse sur les données doit passer par des phases de préparation plus ou moins complexes suivant l'état des données, les résultats espérés, le temps disponible et les moyens mis en œuvre.  Les outils standardisés utilisés font finalement toujours appels aux mêmes connaissances : conception de base de données, langages informatiques (SQL et programmation), statistique.

Cette organisation offre trois défauts


    a-Qualité des données et présomption de résultats
    Si dès le départ, le chargé d'étude doit se préoccuper de la qualité des données et des méthodes à mettre en œuvre, il fera tout pour soumettre les données aux obligations de résultats (ce qu'on appelle présomption de résultats : on arrive à faire dire ce que l'on veut aux données)
   
    b-Industrialisation laborieuse.
    Pour une étude,  un travail de logistique de données est établi : est-il  utilisable pour d'autres études ? Comment ?  Quel est le coût de son industrialisation ? C'est-à-dire de sa valorisation dans la réutilisation ?  Les techniques liées à la manipulation des Base de Données transactionnelles se prêtent peu à l'extraction. La priorité est donnée à la production de la base (c'est-à-dire aux transactions : saisie , annulation , mise à jour. ), le chargé d'étude aura souvent comme premier réflexe d' échantillonner la base c'est-à-dire de la segmenter. Souvent parce qu'elle trop grande,  ou parce qu'elle contient des données " inutiles " pour l'étude envisagée !  Par ce biais, l'industrialisation est déjà compromise.


    c-Compétences techniques ou compétences métier ?
Dès les premiers instants de la mission, on voit bien que la difficulté technologique est au cœur de la mission. Ce que confirme la définition du profil du candidat : " vous avez déjà utilisé les outils et méthodes géomarketing pour des applications opérationnelles et d'aide à la décision. Vous avez une bonne maîtrise des SIG (MapInfo, Géoconcept,...), des bases de données et tableurs (Access/Excel). Des compétences en développement (VB/Mapbasic) et en statistiques sont des atouts pour ce poste "
Si j'en crois cette définition de profil : il faudrait faire un outil d'aide à la décision, tout en maitrisant des outils qui ne sont pas décisionnel : Base de donnée (et tableur !), programmation et statistique. Cette antinomie classique résulte souvent d'une absence de culture informatique réelle à propos du décisionnel, ce qu'il est censé apporter, à quel coût, avec quelles méthodes.


  A trop vouloir se cantonner au décisionnel de façade, on oublie que l'essentiel du décisionnel est de donner un accès direct à la donnée, aux personnes spécialistes du domaine qu'elles sont censées couvrir. Un chargé d'étude marketing, devrait être compétent en marketing et non pas en programmation ou en base de données !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents